repensonslepresent

Archive for février 2011|Monthly archive page

Espace n°1

In A vous ! on 26/02/2011 at 13:11

Voici un espace qui est à vous !

Votre définition du présent, une image, un son, un texte, une expérience : n’hésitez pas à partager !

Publicités

Static n°12 de Daniel Crooks

In Segments on 24/02/2011 at 19:54
Daniel Crooks, Static No.12 (seek stillness in movement), 2009-10 (video still), HD video (RED transferred to Blu-ray), dimensions variable. Courtesy the artist and Anna Schwartz Gallery Copyright © Daniel Crooks 2009

Voici une œuvre surprenante vue à la 17ème Biennale de Sydney qui m’a beaucoup captivée. Il s’agit de la vidéo Static n°12 de Daniel Crooks.

Avant d’en parler resituons le décor…Direction le MCA, musée d’art contemporain de Sydney, en face du fameux opéra, de l’autre coté de la rive. Là nous attend la navette spéciale Biennale qui nous conduira sur l’île de Cokatoo. Après une quinzaine de minutes de navigation avec entre autre,  un groupe d’ados et leur animateur surexcité, une femme avec un imposant manteau de fourrure, deux hipsters dont l’un avait un appareil à photo rétro rose fluo, et des touristes et encore des touristes…

L’île de Cokatoo est une ancienne prison qui pourrait être une installation artistique en soi. Le climat y est très spécial. Du ciment, du métal rouillé, des grottes et la mer autour. Les installations sont cachées dans des tunnels, des anciens dortoirs, des hangars et dans tous les espaces qui peuvent (ou non) recevoir.

La vidéo Static n°12 est elle dans une petite salle sombre.  Dès que l’on y rentre on est directement happé dans une autre dimension spatiale et temporelle. Des mouvements au ralenti y sont décomposés tout en étant toujours unis et continus, et cela en même temps que l’image s’étire. On voit alors des parties du corps qui s’absorbent et d’autres formes qui disparaissent. On a l’impression de découvrir une autre dimension de l’instant présent tant il y a d’éléments captés, recrées et réinterprétés pour un même geste infime…

Daniel Crooks est un artiste de Nouvelle-Zélande qui travaille essentiellement sur la perception que nous avons de l’espace et du temps, et sur la déconstruction de celle-ci.  Il développe et offre ainsi une vision originale de l’espace, du temps et de la relation espace-temps.

Pour en savoir plus sur lui, c’est ici ou .

D’autres installations qui m’ont plu aussi : The feast of Trimalchio de AES+ F, Inopportune : Stage one de Cia Guo-Quiang, Kasbah de Kader Attia,  Summit de Shen Shaomin, ou encore la vidéo Ping Pong de Adel Abidin.

The problem of Time

In Segments on 24/02/2011 at 18:19

J’ai décidé de consacrer ce premier billet à ce que les physiciens théoriciens appellent « le problème du temps ».  Pourquoi ? Parce qu’il nous rappelle à quel point le questionnement sur la nature du temps est omniprésent en physique théorique et que cela n’est pas prêt de s’arrêter !

Quel est le problème ? Il existe actuellement pour décrire le monde physique deux théories qui sont toutes deux valides mais qui ont deux conceptions différentes du temps. D’un coté, il y a la Relativité Générale qui définit un temps dynamique, et de l’autre il y a la Mécanique Quantique qui elle définit un temps absolu. Le problème est que si nous souhaitons unifier ces deux théories pour n’avoir qu’une seule et unique théorie, qui serait la Gravité Quantique, et bien alors nous sommes inéluctablement confrontés au problème du temps ! C’est-à-dire que le temps ne peut pas être à la fois absolu et non absolu !

Autre problème et pas des moindres, l’équation de Wheeler-de-Witt, qui serait celle de la Gravité Quantique, ne contient aucune notion de temps ! Que doit-on conclure alors ? Que le temps n’existe pas à un niveau fondamental ? Qu’il serait émergent ? Ou que l’on doit faire de nouvelles distinctions qui amèneraient à prouver l’existence du temps ?

Le débat est ouvert et suscite encore de vives discussions….