repensonslepresent

Archive for 2012|Yearly archive page

Phénix en effervescence

In Contributions, Segments on 06/02/2012 at 21:06

Je tenais absolument à rencontrer Patrick Chamoiseau, que ça soit à Paris ou en Martinique. Il se trouve que cela s’est fait en Martinique, à Saint-Pierre, dans un décor qui porte encore les cicatrices d’une brûlure historique.

Car il y a 110 ans, Saint-Pierre, capitale culturelle, politique et commerciale de l’île, celle qui vibrait sous le rythme effréné des arrivées des navires du monde entier, des représentations théâtrales, de la mode, de la presse, celle que l’on appelait le « Paris des Isles » cessa d’être. Il a suffit d’une poignée d’instants pour que les caprices du volcan de la montagne Pelée imposent le silence à près de 30 000 personnes.

Détrônée de son statut de capitale par Fort-de-France, Saint-Pierre s’est endormie, blessée, et mélancolique.

Mais aujourd’hui, on assiste à l’émergence d’une nouvelle effervescence. Une effervescence créatrice, intellectuelle, qui a pour but d’insuffler un nouveau dynamisme à toute une population, à toute une région. Aux commandes de cette réanimation urbano-philosophique, il y a un écrivain, Patrick Chamoiseau (Prix Goncourt 1992).

L’espoir d’un Saint-Pierre phénix attire et séduit urbanistes, artistes, ingénieurs, politiques et philosophes. Mais comment faire de Saint-Pierre un nouveau pôle attractif ? Cette « métamorphose » pour reprendre le terme d’Egdar Morin, qui est l’un des invités au projet le « Grand Saint-Pierre », ne peut se faire unilatéralement. Elle doit être pluri, inter et intra, avec toujours au centre la population elle-même, c’est-à-dire l’humain.

 

C’est donc, dans cette ville d’Art et d’Histoire que j’ai rencontré Patrick Chamoiseau. Je voulais revenir avec lui, sur des notions qui lui sont chères, à savoir « l’identité-relation », la complexité, et l’ « oraliture ». Cela pour une simple raison, qui est que les problèmes qui se cachent derrière ces notions sont aussi ceux que l’on retrouve en philosophie du temps. C’est le cas du problème de la caractérisation de l’être dans et par la relation : peut-on caractériser le présent dans un système relationnel ? En quoi le présent est-il spécial ? Ce qui renvoie à la question de la réalité du présent : s’il y a effectivement une différence objective entre passé, présent, et futur, quel élément réel me permet d’affirmer qu’il s’agit véritablement du présent ? Et enfin, peut-on exprimer philosophiquement ou physiquement cette différence réelle ?

Nous reviendrons dans un prochain article sur ces questions, et sur les analogies qui existent entre le problème du présent en philosophie et le problème de l’identité tel qu’il se pose dans le débat politique actuel. Mais pour l’instant, voici la vidéo de ma rencontre avec Patrick Chamoiseau, sous le soleil imposant mais courtois de Saint-Pierre :

 

 

Licence Creative Commons
Rencontre avec Patrick Chamoiseau de Céline Ruffin-Bayardin est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 non transposé.