repensonslepresent

L’auteure

Image extraite de la vidéo "1000 chercheurs parlent d'avenir" de Pierre Maraval et Aurélien Rocland

Je suis doctorante en histoire et philosophie des sciences. J’ai débuté en octobre 2007 une thèse sur « la physique et le problème du présent » à l’université Paris VII auprès de l’équipe REHSEIS (recherches sur l’épistémologie et l’histoire des sciences exactes) du laboratoire SPHERE. C’est une thèse en cotutelle avec le Centre for Time de l’université de Sydney, sous la direction de M. Etienne Klein (Université Paris VII, CEA) et M. Huw Price (The University of Sydney).

La physique peut-elle et doit-elle rendre compte dans sa description du monde de la singularité du présent ? Autrement dit, est-il possible d’avoir une ontologie du présent dans un cadre descriptif et explicatif scientifique ? Ce sont là quelques questions que nous abordons dans ce travail de thèse, et ce grâce à une bibliographie pluridisciplinaire française et anglo-saxonne (analytique et continentale).

Après avoir suivi une formation scientifique, spécialité physique-chimie, en classe préparatoire PCSI/PC, puis à la Faculté des Sciences d’Orsay, Paris XI, j’obtiens en 2007 un master recherche d’histoire et philosophie des sciences de l’université Paris VII (Master LOPHISS, ‘Logique, Philosophie, Histoire, Sociologie des sciences). C’est au contact de cet enseignement que je prendrai non seulement conscience des potentialités offertes par une vision pluridisciplinaire pour un problème donné, mais aussi que ma curiosité s’éveillera pour ce domaine d’étude qu’est la philosophie du temps. Animée alors par un questionnement bouillonnant sur la notion de présent, je décide de consacrer mon mémoire de master 2 à ce qui sera un problème en soi pour nous, à savoir le statut du présent en physique. L’intitulé exact de ce mémoire dirigé par M. Etienne Klein est, « Une physique sans « maintenant ». Les arguments de la nouvelle épistémologie du temps ».

Par ailleurs, je suis passionnée d’art contemporain, de culture urbaine, de cinéma et de théâtre. C’est cette même passion du jeu, de la mise en scène, et de la temporalité artistique qui m’a amené à suivre une formation d’acteur, à L’atelier Fanny Vallon, puis à Côté Cour.

Interdisciplinairement Vôtre,

Céline RUFFIN-BAYARDIN – ruffin.bayardin@gmail.com

  1. repensons ou omettons le présent?
    le temps est-il notre existence, en sa durée, ou sa disparition progressive? Le tout de l’être, ou le néant?

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :